17 juin 2016

La haute-pâtisserie française

        La gourmandise compte parmi les sept péchés capitaux. Mais elle est un péché "mignon" lorsqu'il est question de pâtisserie. Car, contrairement à la cuisine, cet art de la petite douceur sucrée n'a pas vocation à nourrir et se retrouve immanquablement associé au plaisir.  "De toutes les passions, la plus compliquée, la plus difficile à pratiquer supérieurement, la plus inaccessible au commun, la plus sensuelle au vrai sens du mot, la plus digne des artistes en raffinements, est assurément la... [Lire la suite]